Joliguide
218 avis

Nous allons vous aider à trouver l'avocat à Issoire qui vous convient

Vous désirez votre maitre ou cabinet d'avocat à Issoire ? Nous diffuserons votre recherche aux avocats au barreau du 63500 aux tarifs et expérience adéquats : sociétés et entreprises, concurrence, immobilier, sécurité sociale, droit pénal, dommage corporel, procédure de contentieux, patrimoine, droit de la famille, conseil, droit du travail, affaires, commercial, droit public, contrats, divorce, construction, permis de conduire, succession, droit des étrangers, juridique, bancaire, assurances, social, fiscal, routier, licenciement, litiges, urbanisme, baux commerciaux...

Vous recherchez un avocat ? Contactez-nous !

Nos conseils pour bien choisir votre Cabinet d'avocat à Issoire

Peu importe la raison de votre affaire (travail, famille, route...) s'en remettre à un cabinet d'avocats à Issoire ou alentours est utile. A vous de trouver le juste milieu. Sans suivre les bonnes informations, choisir un excellent cabinet d'avocat en Puy-de-Dôme peut être très délicat car l'offre est grande. D'ailleurs, cette offre devient énorme en cherchant en Auvergne-Rhône-Alpes Pour choisir son cabinet d'avocats autour du 63500, des qualités sont essentielles : impartialité et réflexion, car surprise, il y a du choix. Pour trouver son futur avocat il faut dire stop aux idées reçues et éloigner un maximum la télévision.

La recherche d'un « bon » avocat en Auvergne-Rhône-Alpes est d'autant plus éreintant que les délais sont courts. Il est préférable d'avoir du temps pour réfléchir. Au fait, il faut veiller à ce que ce professionnel soit en règle et qu'il est inscrit officiellement, c'est le minimum. Le savoir-faire et les capacités sont des qualités essentielles, mais il est indispensable d'avoir une bonne confiance mutuelle. Même pour travailler avec un avocat du divorce, vous devez avoir confiance en lui.

Maitre en droit public, commercial, urbanisme, fiscal, patrimoine, travail, concurrence, sécurité sociale, cabinet d'avocat en droit des sociétés, affaires, contrats d'entreprise, litiges commerciaux, assurances... à Issoire (63500) ? Comparez les avocats selon les domaines (pénal, licenciement, accident corporel...), procédure type (contentieux, appel, conseil, en ligne), expérience... Consultez également notre autre site Avocat à Issoire.

Demandes récentes de cabinets d'avocats

Devant mon désarroi et ma détresse, je m'adresse à vous. Pour résumer mon histoire : je suis associée minoritaire (10 %) dans la société. Mon mari dont je me suis séparée est le gérant. J'ai mis 17 000 EUR sur mon compte associé en 2007. Cette somme a été débitée de mon compte et a été créditée sur le compte 644 de rémunération du gérant. Ce dernier m'a fait une reconnaissance de dette antidatée, en disant que cette somme a été incorporée dans le compte du résultat (je peux justifier tout ce que j'avance). En juillet 2009, la société était en difficulté, j'ai réinjecté 20 000 EUR sur mon compte associé. Mais en janvier 2011, Monsieur a décidé à ne plus participer aux frais du ménage. Du coup, j'ai commencé à regarder de plus près « la comptabilité ». Avec l'aide de l'assistante-comptable, j'ai découvert le compte 644 et mes 17 000 EUR. J'ai découvert aussi le montant exorbitant des IK de Monsieur. Quand je lui ai demandé des explications, il a préféré quitter le domicile conjugal. J'ai essayé de récupérer 4000 EUR, et à ce moment-là, le gérant a porté plainte contre moi pour vol. J'ai contacté en septembre un conseil, qui m'a malheureusement induit en erreur en demandant la liquidation de la société. Sous prétexte de me protéger en cas de dépôt de bilan. J'ai été condamné à payer des dommages et intérêts de 5500 EUR. Monsieur le gérant s'est arrangé pour avoir le jugement définitif. J’étais allé voir un troisième conseiller qui m'a déconseillé de faire l’appel. Du coup, j'ai demandé à étaler le règlement, mais cela m'a été refusé. J'ai redemandé à ce que ce soit payé par compensation, cela m'a été encore refusé. Là, j'avoue que je suis perdue. Je savais que Monsieur a le bras long, mais pas à ce point-là. Je compte vivement sur votre aide. D'autant plus qu'il m'a licencié pour faute lourde le 30 janvier 2012. Je l'ai assigné au TGI pour récupérer mon argent. Il a attendu d'avoir deux injonctions du juge pour répondre. Dans ses conclusions, il dit qu'on est marié sous le régime de la communauté des acquêts. Or, on est marié sous le régime de la séparation des biens. Outre, le fait qu'il ne parle pas des 17 000 EUR ni de la reconnaissance de dette. J'ai été abusée et désabusée par mon propre mari ainsi que le cabinet comptable. Veuillez agréer, Maître, mes respectueuses salutations. Société à Issoire (63500).

Trouvez un avocat à Issoire

C'est parti